Dérive démocratique

Contrefaçon linguistique

Démocratophobie




Passez votre souris sur
   les images pour zoomer ►

La France n'a jamais été une démocratie  

Pendant la révolution française, le peuple était considéré par la bour­geoi­sie comme incapable de se gouverner lui-même. À juste titre ?
À cette époque, peut être, ou peut-être pas ? Du coup "démocrate" était un terme péjoratif, une insulte pour désigner ces extrémistes qui vou­laient donner le pouvoir au peuple. Mais ce ne sont pas les démo­crates qui ont remporté la partie, notre constitution est née sur un système qui n'était pas du tout voulu comme une démocratie, bien au contraire.


Emmanuel Joseph Sieyès, discours du 7 septembre 1789 :

« Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. S'ils dictaient des vo­lontés, la France ne serait plus cet État représentatif ; ce serait un État démocratique. Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l'être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants. »

► pédigrée de E. J. Sieyès sur Wikipédia

Interview de Francis Dupuis-Déri, Auteur de « Démocratie. Histoire politique d'un mot »
Professeur au Département de science politique de l'UQAM (Montréal)

► En savoir plus sur la contrefaçon linguistique et la dérive du mot démocratie


► Retour au « Théâtre politique »