Politique : tromperies et corruption dans le monde politique...
Mises en impostures politiques
Politique : illusions et chimères
Politique : mensonges, tromperies, corruption

Le théatre politique

mises en scènes  et  exactions en coulisse

Politique

Les tromperies du monde politique

En scène

En coulisses

Le spectacle

La plilo-politique

Impostures

Fausse démocratie

Vraie démocratie

À propos de nous

Contact

On vous aime ...

Passez votre souris sur les images pour voir...

Contrefaçon linguistique
et dérive démocratique

Politique

Les tromperies du monde politique

Passez votre souris sur les images pour voir...



Sondage en cours

Revenu Universel

Ne votez plus,
Jugez !

Bulletin de vote
Jugement majoritaire

démocratophobie et
Contrefaçon démocratique

 

Jeux de cache cache avec les mots

  Platon, philophe politique

Citations de Platon

La perversion de la cité commence par la fraude des mots.

Le propre de la sagesse et de la vertu est de gouverner bien ; le propre de l'injustice et de l'ignorance est de gouverner mal.

La plupart des hommes au pouvoir de­vien­nent des méchants.

L'excès de liberté ne peut tourner qu'en excès de servitude pour un particulier aussi bien que pour un état.

Chacun, parce qu'il pense, est seul res­pon­sable de la sagesse ou de la folie de sa vie, c'est-à-dire de sa destinée.

 

  Socrate et sa philophie politique

Citations de Socrate

Je ne suis ni Athénien, ni Grec, mais un citoyen du monde.

Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien, tandis que les autres croient savoir ce qu'ils ne savent pas.

Dans tous les cas, mariez-vous. Si vous tombez sur une bonne épouse, vous serez heureux ; et si vous tombez sur une mau­vaise, vous deviendrez philosophe, ce qui est excellent pour l'homme.

Nota bene : Il semblerait que les dialogues de Socrate, quand il était question de mariage, ne s'adressaient qu'aux hommes. Et il n'y était question que d'épouse, bien qu'il fut homosexuel...!

  Kant, philophe politique

Citations de Kant

La possession du pouvoir corrompt iné­vitablement la raison.

L'homme a été taillé dans un bois si tordu qu'il est douteux qu'on en puisse jamais tirer quelque chose de tout à fait droit.

La guerre crée plus de méchants qu'elle n'en supprime.

Le ridicule est qu'on cultive l'apparence à l'encontre d'autrui jusqu'à s'imaginer qu'elle est vérité...

Le droit est l'ensemble des conditions qui permettent à la liberté de chacun de s'ac­corder à la liberté de tous.

L'amour de soi, pris comme principe de toutes nos maximes est la source de tout mal.

 

  Diderot et sa philophie politique

Citations de Diderot

Aucun homme n'a reçu de la nature le droit de commander aux autres.

Avoir des esclaves n'est rien ; ce qui est intolérable, c'est d'avoir des esclaves en les appelant citoyens.

Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.

On avale à pleine gorgée le mensonge qui nous flatte, et l'on boit goutte à goutte une vérité qui nous est amère.

Le consentement des hommes réunis en société est le fondement du pouvoir. Celui qui ne s'est établi que par la force ne peut subsister que par la force.

Nous parlerons contre les lois insensées jusqu'à ce qu'on les réforme et en at­ten­dant, nous nous y soumettrons aveu­glé­ment.

Sous quelque gouvernement que ce soit, la nature a posé des limites au malheur des peuples. Au delà de ces limites, c'est ou la mort, ou la fuite, ou la révolte.

Un état chancelle quand on en ménage les mécontents. Il touche à sa ruine quand on les élève aux premières dignités.

 

  Rouseau, citations politiques

Citations de Rousseau

Jamais on ne corrompt le peuple, mais souvent on le trompe.

Les peuples une fois accoutumés à des maîtres ne sont plus en état de s'en passer.

La liberté consiste moins à faire sa volonté qu'à ne pas être soumis à celle d'autrui.

Renoncer à sa liberté c'est renoncer à sa qualité d'homme, aux droits de l'humanité, même à ses devoirs.

L'ordre social ne vient pas de la nature ; il est fondé sur des conventions.

Le premier qui ayant enclos un terrain s'avisa de dire : Ceci est à moi, et trouva des gens assez simples pour le croire, fut le vrai fondateur de la société civile.

On a de tout avec l'argent, hormis des coeurs et des bons citoyens

Les gouvernements qui se conduisent le mieux sont ceux dont on parle le moins.

Moins un culte est raisonnable, plus on cherche à l'établir par la force.

Si c'est la raison qui fait l'homme, c'est le sentiment qui le conduit.

La violence de la femme est dans ses charmes.

En ce qu'ils ont de commun, les deux sexes sont égaux ; en ce qu'ils ont de différent, ils ne sont pas comparables.



  Voltaire, un rebelle de la politique

Citations de Voltaire

La politique a sa source dans la perversité plus que dans la grandeur de l'esprit humain.

La politique est le premier des arts et le dernier des métiers.

On a trouvé, en bonne politique, le secret de faire mourir de faim ceux qui, en cultivant la terre, font vivre les autres.

La politique est l'art de mentir à propos.

Lorsqu'une question soulève des opinions violemment contradictoires, on peut as­surer qu'elle appartient au domaine de la croyance et non à celui de la connaissance.

Gouverne qui peut ; et quand on est par­venu à être le maître, on gouverne comme on peut.

Une république n'est point fondée sur la vertu ; elle l'est sur l'ambition de chaque citoyen, qui contient l'ambition des autres.

L'art de gouverner consiste à prendre le plus d'argent possible à une catégorie de citoyens afin de le donner à une autre.

Les Français ne sont pas faits pour la liberté. Ils en abuseraient.

L'intérêt que j'ai à croire une chose n'est pas une preuve de l'existence de cette chose.

Que répondre à un homme qui vous dit qu'il aime mieux obéir à Dieu qu'aux hom­mes et qui, en conséquence, est sûr de mériter le ciel en vous égorgeant ?

Ce n'est pas Dieu qui a créé l'homme, mais l'homme qui a créé Dieu.

Si l'homme était parfait, il serait Dieu.

Si Dieu nous a faits à son image, nous le lui avons bien rendu.

Si Dieu n'existait pas, il faudrait l'inventer.

Le premier pas, mon fils, que l'on fait dans le monde est celui dont dépend le reste de nos jours.

Toujours du plaisir n'est pas du plaisir.

Les hommes sont des insectes se dévorant les uns les autres sur un petit atome de boue.

Pour avoir quelque autorité sur les hom­mes, il faut être distingué d'eux. Voilà pourquoi les magistrats et les prêtres ont des bonnets carrés.

S'il fallait choisir, je détesterais moins la tyrannie d'un seul que celle de plusieurs. Un despote a toujours quelques bons moments ; une assemblée de despotes n'en a jamais.

L'éducation développe les facultés, mais ne les crée pas.

Les préjugés sont la raison des sots.

Les faiblesses des hommes font la force des femmes.

L'amour-propre est un ballon gonflé de vent dont il sort des tempêtes quand on y fait une piqûre.

L'art de la médecine consiste à distraire le malade pendant que la nature le guérit.

Si vous voyez un banquier se jeter par la fenêtre, sautez derrière lui : vous pouvez être sûr qu'il y a quelque profit à prendre.



  Spinoza, philophie et politique

Citations de Spinosa

Les tromperies auxquelles se livrent les religions ne sont pas compatibles avec une libre République. (On pourait en dire autant des hommes politiques !)

Les prophètes n'eurent pas en partage une âme plus parfaite que celle des autres hommes, mais seulement une puissance d'imagination plus forte.

Ce n'est pas parce que nous jugeons qu'une chose est bonne que nous la désirons, mais c'est parce que nous la désirons que nous la jugeons bonne.

Les hommes se trompent en ce qu'ils se croient libres et cette opinion consiste en cela seul qu'ils sont conscients de leurs actions, et ignorants des causes qui les déterminent.



  Coluche, et quelques autres

Citations de ...

On ne peut pas dire toute la vérité à la télévision : il y a trop de monde qui regarde.
Coluche

Votez pour l'homme qui promet moins, il y aura moins de déceptions.
Bernard M. Baruch

La France a toujours cru que l'égalité consiste à trancher ce qui dépasse.
Jean Cocteau

Les peuples une fois accoutumés à des maîtres ne sont plus en état de s'en passer.
Jean-Jacques Rousseau

Homme politique, c'est une profession où il est plus utile d'avoir des relations que des remords.
Coluche

En politique, une absurdité n'est pas un obstacle.
Napoléon Bonaparte

 

Quelques perles des impostures politiques

Citations de ...

En politique, ce qui est cru devient plus important que ce qui est vrai.
Talleyrand

La bonne politique est de faire croire aux peuples qu'ils sont libres.
Napoléon Bonaparte

Le mot de "vertu politique" est un non- sens.
Napoléon Bonaparte

Tout chef politique doit avoir l'instinct du tueur !
Françoise Giroud

La politique est dégueulasse, parce que les hommes qui la font la rendent dégueu­lasse.
Michel Rocard

Tout n'est pas politique, mais la politique s'intéresse à tout.
Nicolas Machiavel

Le peuple s'intéresse à la politique quand la politique s'intéresse à lui.
Ségolène Royal

La fin de la Politique sera le bien propre­ment humain.
Aristote

L'homme est naturellement un animal poli­tique.
Aristote

La politique est l'art de commander à des hommes libres.
Aristote

Toute politique tend à traiter les hommes comme des choses.
Paul Valéry

Autruche : Seul animal officiellement doué de sens politique.
Pierre Daninos

La société politique contemporaine : une machine à désespérer les hommes.
Albert Camus

La clémence des princes n'est souvent qu'une politique pour gagner l'affection des peuples.
François de La Rochefoucauld

 

encores des perles des impostures politiques

Citations de ...

Tout homme politique est, au sens fort du terme, un homme politique qui promet.
Gilbert Keith Chesterton

Il veut faire de la politique pour être un gangster moderne.
MC Solaar

La politique, fille de la diplomatie et de l'escroquerie courtoise.
Jacques Sternberg

La vérité ne fait pas de politique... et réciproquement.
Guy Konopnicki

La religion est la maladie honteuse de l'humanité. La politique en est le cancer.
Henry de Montherlant

La politique est l'art de capter à son profit les passions des autres.
Henry de Montherlant

La politique ne réussit que par la duplicité.
Ahmadou Kourouma

La politique est comme la chasse, on entre en politique comme on entre dans l'asso­ciation des chasseurs. La grande brousse où opère le chasseur est vaste, inhumaine et impitoyable comme l'espace, le monde politique.
Ahmadou Kourouma

La politique : des courses de chevaux de Troie.
Stanislaw Jerzy Lec

Politique : art de promettre, de ne pas tenir et de réussir quand même.
Léo Campion

Vous avez beau ne pas vous occuper de politique, la politique s'occupe de vous tout de même.
Charles de Montalembert

La politique est l'art de se servir des gens.
Henry de Montherlant

Un problème politique est un problème économique sans solution.
Georges Elgozy

 

  Freud, malaise dans la civilisation

Citations de Freud

La civilisation est quelque chose d'imposé à une majorité récalcitrante par une mino­rité ayant compris comment s'approprier les moyens de puissance et de coercition.

Il existe infiniment plus d'hommes qui acceptent la civilisation en hypocrites que d'hommes vraiment et réellement civilisés.

La question du sort de l'espèce humaine me semble se poser ainsi : le progrès de la civilisation saura-t-il, et dans quelle me­sure, dominer les perturbations apportées à la vie en commun par les pulsions hu­maines d'agression et d'autodestruc­tion ? Les hommes d'aujourd'hui ont poussé si loin la maîtrise des forces de la nature qu'avec leur aide il leur est devenu facile de s'exterminer mutuellement jusqu'au dernier.

La névrose remplace,á notre époque, le cloître où avaient coutume de se retirer toutes les personnes déçues par la vie ou trop faibles pour la supporter.

La conscience est la conséquence du re­non­cement aux pulsions.

Loin d'être le juge implacable dont parlent les moralistes, par ses origines, notre con­science n'est rien de plus que de « l'an­goisse sociale ».

La civilisation a été acquise par le renon­cement à la satisfaction pulsionnelle. Ainsi, l'éducation, en réprimant nos pulsions, nous apprend à voir dans le fait d'être aimé un avantage qui permettrait de re­noncer à tous les autres



  Lacan, philophe rebelle

Lacan voit en Socrate un
précurseur de la psychanalyse

Entre les deux, un texte fondateur inconnu de Socrate est à prendre en considération, à savoir la métaphore des origines de l'humanité, rapportée dans la bible (cha­pitres 1 à 5 de la Genèse) : tentés d'accéder à la con­naissance en en goutant le fruit, Adan et Ève furent chassés du paradis terrestre. Ce qui s'interprète comme la fin de la béatitude originelle, état supposé avant la naissance de l'être humain doué d'une conscience.

Or la compréhension du désir passe par l'objet inatteignable, que Lacan a nommé « objet petit a », en le qualifiant de « réel que l'on ne connait pas ». Inatteignable parce qu'incon­nais­sable, cet objet devient la source de l'insatisfaction perpétuelle du désir, inter­prétée symbo­liquement dans la genèse comme la fin du paradis terrestre : à vouloir connaitre et atteindre l'inac­cessible, l'Homme se con­damne à souffrir de ne jamais y parvenir. C'est pourtant la quête de cette énigme qui pousse l'ana­lysant à chercher quel est l'objet de son désir, et donc sa complétude ontologique (hétéro, homo, ou autre). Le langage étant un cercle clos, le sujet ne parvient pas à entrevoir la signification des symboles qu'il présente. Aussi, lorsqu'il exprime ses désirs par le langage, l'ana­lysant met son psycha­nalyste en place de Grand Autre supposé en détenir les clefs. Il attend donc que cet analyste lui en révèle la signification sym­bolique.

Lacan nous dit que l'analyste est alors en mesure de lui faire découvrir que le Grand Autre n'existe pas et qu'il n'y a pas de signification. Son rôle est juste d'aider l'analysant à assumer le « manque à être », lié au « manque à connaître ». Ce n'est pas par un mystérieux hasard que la bible utilise le signifiant « connaître » pour signifier « avoir une relation sexuelle avec » ; pris au pied de la lettre, ce serait une prétention vertigineuse de croire que parce qu'on fait l'amour avec un(e) autre, on connait cet(te) autre.

Socrate représenterait cet analyste qui au travers de ses dialogues cherche la défi­nition du sens des choses. Il s'agit encore et toujours de la connaissance. Ses disci­ples croyaient dès lors qu'il pouvait avoir ainsi accès au Souverain Bien. De même, l'ana­lysant croit que son psychanalyste possède les clefs du langage. C'est mécon­naitre que les dialogues socratiques sont purement aporétiques. Socrate confronte ses interlo­cuteurs à leurs propres contra­dictions, il les pousse à réfléchir sur leurs représentations pour qu'ils soient cohé­rents. Sa position en tant qu'antidogma­tique n'est transitive vers aucun savoir : il s'agit au contraire de faire comprendre qu'aucun savoir n'est possible. C'est bien ce qu'il affirme lorsqu'il dit : « Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien ».

Avec Lacan, le rôle de l'analyste est de faire comprendre à l'analysant que l'objet final (réel) du désir n'est ni connaissable, ni accessible. Il ne peut en exister que sa représentation dans l'imaginaire. C'est en cela que Lacan dit que « Socrate est le précurseur de la psychanalyse ». La diffé­rence entre le philosophe grec et la psy­cha­nalyse 2500 ans plus tard est toutefois décisive. Elle se situe dans la façon d'appréhender le rôle du symbolique, à l'intérieur de l'espace qui sépare le réel de l'imaginaire. À l'exception des actes man­qués et des lapsus, cette dimension a échappé presque totalement à Freud, tandis que Jung l'a pressentie, sans par­venir à en décrypter les contours. Cette avancée mise en lumière par Lacan est de taille, car elle comble un vide auquel ni le réel ni l'imaginaire ne sont capables de répondre : le symbolique permet de dési­gner le désir, de le représenter, et de le matérialiser sans l'assouvir dans un pas­sage à l'acte insa­tis­faisant, voire impos­sible ; la question de l'objet réel du désir ne se pose plus, dès la prise de conscience et l'acceptation qu'il demeure incon­nais­sable et inaccessible.

Cliquez pour en savoir plus :

Les enjeux dans le couple hétérosexuel
La caverne de Platon revisitée par Lacan
Consultez un conseil conjugal en ligne